Une personne sur deux ne comprend probablement pas le contenu écrit de votre site Web

Red hardcover book with flipping pagesSelon un rapport de Statistique Canada, un québécois sur deux éprouve de la difficulté de lecture. Parmi ce groupe, 16 % sont complètement analphabètes. On entend malheureusement peu parler de ce problème qui affecte près de la moitié de la population. Pourtant, avec l’avènement récent des technologies de l’information, il est évident que ces individus sont d’autant plus désavantagés.

En fait, près d’un Québécois sur deux n’a pas les compétences nécessaires pour utiliser l’information textuelle afin de fonctionner pleinement au sein de la société et de l’économie. Cette proportion est probablement moins grande chez les utilisateurs d’internet, mais il n’en reste pas moins qu’en 2012, 78 % des adultes québécois utilisaient régulièrement internet.

Pourtant, on observe une déconnexion importante entre cette réalité et le contenu de certains sites Web. Il suffit de parcourir les sites gouvernementaux pour constater qu’ils renferment des textes très longs dont la lecture intégrale est parfois nécessaire pour s’assurer de la bonne compréhension de ses droits et de son rôle de citoyen.

Il est clair que l’accessibilité à ces sites est grandement réduite pour une partie importante de la population. Par conséquent, lors de la conception du contenu d’un site Web contenant de l’information d’intérêt général, il est impératif de tenir compte de cette réalité.

Quelques pistes de solutions

On sait déjà que le vidéo, l’audio et le visuel sont les formats de contenu de prédilection des internautes. En effet, leur caractère attrayant et leur rythme en font des formats régulièrement utilisés en publicité. Or, la grande accessibilité de ces supports en fait également des solutions intéressantes pour la communication de messages de nature informationnelle. Bien que moins percutants qu’une vidéo de nature publicitaire, une vidéo informative permet de comprendre des informations plus complexes pour les utilisateurs éprouvant des difficultés de lecture.

L’adoption d’un style d’écriture simple est également à préconiser sur les sites véhiculant de l’information pour tous. L’utilisation de paragraphes de synthèses, de surlignage ou de caractères gras afin de faire ressortir l’essentiel du message est également à considérer.

Peu importe la tactique employée, l’essentiel est de garder en tête cette réalité que plusieurs communicateurs seraient portés à oublier lors de la conception d’un site Web grand public.

Sources:

Fondation pour l’alphabétisation

Le Cefrio

Photo par: Horia Varlan

2013-09-11T07:00:35+00:00

Laisser un commentaire